BLEU BLEU

Michel Cloup Duo

Record Details

Released:
2020
Genre:
Rock

Record Tracklist

  1. Bleu Bleu (Thème) -:-- / 3:28
  2. Le goût du sang -:-- / 4:08

Bande son du spectacle « Bleu Bleu », écrit et mis en scène par Stéphane Arcas.
stephanearcas.com/bleubleu1/

Michel Cloup : Guitare, Voix
Julien Rufié : Batterie sur « Bleu Bleu Thème »
Marie Bos : Voix sur « Le goût du sang »

Enregistrement, mixage & mastering : Triboulet / Studio de la Trappe, Toulouse (France) en juin 2016.

Peinture : Stéphane Arcas.

TEXTES

————————————————————————————-

BLEU BLEU (THEME)

une source d’énergie
d’un bleu sombre et intense
comme l’est le fond marin
au milieu de la nuit
jusqu’au petit matin
je ne bouge plus je n’arrive plus à bouger
je ne sens plus mes jambes ni mes bras rien
je ne sens plus rien

le reste n’existe pas
le reste ne nous intéresse pas
alors bleu ou jaune ?
bleu ou jaune ?

bleu bleu
j’ai vu son visage
bleu bleu
un recueil de paroles
bleu bleu
j’ai vu son visage
bleu bleu

tu respires profondément
tu attends ce moment
tu prends ce qui passe devant toi et tu cognes
un bruit blanc
je trouverai le courage
tu le trouveras aussi
un bruit blanc
un long silence suit

nous vivrons dans un monde où personne ne dit on
il y avait il y a il y aura toujours
une irrésistible fureur de vivre
certains voient en noir profond
d’autres en rose bonbon
la vie quotidienne n’est qu’une métaphore de la fiction
chaque jour on découvre des trésors égarés
une dose d’imaginaire
des trésors égarés
cet instant là
bleu bleu
ce moment où tu saignes
bleu bleu
parce que ce sang c’est le tien
bleu bleu
tu es magnifique brillante et je t’aime

bleu bleu
nous serons pire que fous
bleu bleu
nous serons pire que dieu
bleu bleu
nous serons la matière
bleu bleu
nous serons la matière
bleu bleu

Texte : Stéphane Arcas & Michel Cloup

Musique : Michel Cloup & Julien Rufié
————————————————————————————-

LE GOÛT DU SANG

1992, c’est le goût du sang. Le goût du sang. Oui: le goût du sang. Que se soit parce que tes gencives saignent à cause de la brosse à dent, ou que tu viens d’encaisser une droite bien sentie, ou que ta tête percute le bitume, ou bien que la branche en se repliant te revienne droit dans le visage. Parce que… Parce que c’est: comme ça! C’est un juste retour des choses. Dans ta gueule, mais un juste retour des choses. Et, à cet instant là, le moment où tu saignes, à cet instant là donc, tu comprends enfin à quelle sauce tu vas être mangée. Parce que ce sang, c’est le tien. Et même si tes coups à toi ont porté, c’est exactement comme si tes points s’étaient perdus dans le vide, parce que ce que ça goûte, au final, que tu aies touché l’autre ou pas: c’est ton sang. Ton propre sang. Dans ta bouche. La violence c’est ça, au final; quelque chose qu’on ne partage pas. Enfin je dis ça mais je crois qu’on la vit seul ou, en tous cas, pour être précise, moi, je la vis seule, la violence. Même si je mets des coups de boule et que je latte tout ce qui rentre dans mon putain de ki… je suis seule. Violent c’est seule.
« La Colère » c’est social, « violent » c’est seule. La colère c’est « triste en société ». Oui, c’est ça; la colère elle a le vin triste en plus du goût du sang. C’est aussi comme des bruits de gobelets en plastique et de pas sur le sol. Ce sol qui crunche avec tous les gobelets qui y sont abandonnés, jetés après usage. Ca craint « la colère », tellement ça poisse et ça pègue ici. Cette putain de salle des fêtes de province pourrie! Avec son sol pégant. Tout poisse, tout pègue et s’englue. Et la con de soirée elle prend fin. Voilà! point barre.

Texte : Stéphane Arcas

Musique : Michel Cloup